La Sécurité

AVERTISSEMENT:

Dans ce site, les degrés de difficulté sont donnés à titre indicatif et approximatif. Ils ne peuvent être retenus comme des appréciations absolues en raison de la subjectivité et de l’expérience de chaque personne. L'internaute, lecteur des informations contenues dans ce site et ayant décidé de réaliser une course quelconque prend sur lui la responsabilité de la bonne conclusion de celle-ci. Le concepteur du présent site décline toute responsabilité en cas d'accident même bénin et ne saurait tenu pour responsable de quelle manière que ce soit.

Volontairement ce site ne donne aucune information sur l'escalade ni les diffcultés supérieures (type D, TD, ED etc.)

- S'informer - Cotations, difficultés, équipements - Haute montagne -

-Ski de randonnée - Raquettes à neige - Informer - Les accidents -

La sécurité, un mot à la mode. En montagne c'est une nécessité absolue si l'on veut que la sortie soit synonyme de plaisir et réussite. S'informer, connaître les difficultés, les cotations et équipements, la haute montagne, les spécificités du ski de randonnée, et des raquettes à neige. S'informer ne suffit pas. Encore faut-il informer ses proches: oui, vaste programme....

 

S'informer:

Haut de page

Cotations, difficultés, et équipements:

Sur ce site ne sont pas traitées les difficultés supérieures du type D, TD, ED (très difficile, extrêmement difficile) laissées aux spécialistes des courses extrêmement engagées.

Noter: par ailleurs aux cotations ci-dessous, il pourra être ajouté un - (moins) ou un + (plus) (exemples PD- ou AD+) pour affiner encore plus les degrés des difficultés.

Cotations sentiers:

PE (Piéton Expérimenté) : Le terrain peut être raide, parfois sans traces de sentier. Les passages exposés sont sans protection et un faux-pas peut entraîner une chute mortelle. Randonnée non adaptée aux personnes sujettes au vertige. L’utilisation des mains pour progresser n’est pas requise sauf pour garder l’équilibre. Une corde pourra être utile dans certains cas.

La cotation P peut être complétée par le signe +. Les cotations PE et RE peuvent être complétées par les signes + ou - . Ces signes sont destinés à en affiner la compréhension.

Equipement:

Haut de page

Haute montagne:

Avant propos :

Prévoir toute course en haute montagne accompagné par un guide professionnel. Il fera découvrir à son client ce milieu souvent hostile mais attrayant par son accompagnement sécurisé au maximum. La randonnée ne s’en trouvera que valorisée et restera dans les souvenirs comme un moment privilégié. Une formation préalable et progressive est conseillée auprès des organisations professionnelles (école de glace, école d’ escalade etc.). L’encordement sera décidé ou non selon les conditions techniques de la course.

Cotations haute montagne:

La cotation hm F peut être complétée par le signe +. Les autres cotations peuvent être complétées par les signes + ou - . Ces signes sont destinés à en affiner la compréhension.

Equipement:

Haut de page

Ski de randonnée:

Cotations: d' après la cotation "Lachère"

Il est à noter qu’un skieur débutant n’a pas sa place sur la plupart des itinéraires de ski de randonnée. D'autre part, un skieur moyen ou bon sur des pistes en station ne le sera pas forcément hors des pistes dans la neige profonde!

A ces appréciations il faut ajouter un "A" dès lors que le tracé emprunte des difficultés de caractère strictement alpin pour lesquelles le skieur doit être entraîné à l’utilisation de la corde, du piolet et des crampons (traversée de glaciers avec crevasses, pentes raides, taille de marches, tronçons avec escalade, corniches, etc.):

Avec la forte évolution de la technique et et la précision des difficultés, il devient cependant nécessaire de mieux préciser le degré de difficulté de courts tronçons internes à la course. Cela se fait de manière ponctuelle pour quelques itinéraires avec l’échelle Traynard de cotations des passages. S5 représente la limite des possibilités d'un bon skieur:


Equipement:

Haut de page

Raquettes à neige:

Avant propos :

Contrairement à ce que un randonneur non averti pourrait penser, les parcours destinés aux raquettes à neige ne collent pas toujours aux parcours des sentiers d' été. Les sentiers se déployent souvent en lacets dans des pentes raides. En hiver les mêmes pentes sont enneigées. Aucun sentier n'est visible et le cheminement, classé facile en été, peut devenir très dangereux en hiver. Le randonneur en raquettes aura la précaution d'examiner très attentivement le projet de course à l'aide des cartes topographiques adaptées. Il sera également attentif aux pentes qu'il aura à gravir et à descendre des pentes soutenues "de travers" car la tenue des raquettes dans ces situations est notoirement moins bonne que celle d'une paire de ski de randonnée avec peaux de phoque et couteaux. Il faut également avoir conscience que un randonneur en raquettes, contrairement au randonneur à ski de randonnée, répartit tout son poids sur les raquettes: donc sur une surface beaucoup plus petite que la surface développée par les skis. La conséquence en est que, à stabilité égale du manteau neigeux, le randonneur en raquettes (à fortiori un groupe) risque plus qu'un randonneur à ski de déclancher une coulée de neige. Cette évidence est également valable sur les ponts de neige sur glacier.

Cotation des difficultés:

La cotation F peut être complétée par le signe +. Les autres cotations peuvent être complétées par les signes + ou - . Ces signes sont destinés à en affiner la compréhension.

Equipement:

Haut de page

Informer:

Se tenir éloigné, tenir sa casquette, obéir aux ordres des sauveteurs.

    Pour connaître les signes à faire au pilote, cliquer ici

Haut de page

Les accidents

Clore le chapitre de la sécurité sans parler d'accident, serait une erreur. Il n'est pas question d'énumérer une liste des accidents typiques. Elle serait trop longue et forcément incomplète et rébarbative. Nous nous bornerons uniquement à essayer de comprendre quand et pourquoi arrive un accident.

Les accidents dus aux risques objectifs:
Ce sont les accidents provoqués généralement par la nature: chute de pierres, de séracs, orages, avalanches etc.
Les risques objectifs sont les mêmes pour tous.

Les accidents dus aux risques subjectifs:
Ce sont les plus nombreux car ils incluent les décisions, compétences et comportements humains. C'est par la formation, l'éducation et l'entraînement que le pratiquant diminue considérablement les risques subjectifs, c'est à dire ceux qui dépendent de lui.Hygiène de vie notamment alimentaire, bonne forme physique, équipements adaptés et en bon état, choix d'objectifs appropriés, prudence et modestie afin de rester dans le domaine que l'on maîtrise.

Généralement, un accident est le résultat d'un cumul logique d'une série de 3 situations. On peut l'illustrer par l'exemple suivant:

  1. Un automobiliste décide de dépasser une autre voiture en arrivant presque à la fin d'une côte.
  2. Cet automobiliste conduit une voitue ayant une puissance limitée.
  3. Un autre véhicule, encore caché, arrive en face.

Ces situations démontrent bien que nous avons ici, toutes les chances pour que se produise un drame. Si en plus il y a du brouillard et que la route est glissante alors s'il n'ya pas d'accident ça tient du miracle.

En montagne il suffit de partir tard, de ne pas emporter suffisament de nourriture ou à boire, de prendre du retard ou de mal apprécier telle partie du trajet pour devoir rentrer de nuit avec toutes les incertitudes liées à cette situation. Si en plus il se met à pleuvoir ou si le brouillard survient, alors le retour devient une vraie loterie. Et à une loterie, statistiquement on gane bien rarement...

Haut de page