Glossaire

- A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N -

- O - P - Q - R - S - T- U - V - W - X - Y - Z -

- A -

Adhérence: Qualifie la qualité d'un terrain, d'un sentier ou d'un rocher quant'à sa propriété de permettre ou non d'y passer sans ou avec risque de glissade. Exemple: montée finale sur un sentier de peu d' adhérence.

Adret: Situé au sud d'une montagne ou colline. Endroit où le soleil est généreux tout au long de la journée dans l'hémisphère nord de la planète.

Aérien: Endroit ou passage sur le vide d'un côté ou des deux côtés.

Amont: Vers le haut de la montagne

Antécime: Sommet secondaire se trouvant avant le véritable sommet.

Anticlinal: Géologie. Plissement dont la convexité est tournée vers le haut. Son contraire: synclinal

Arête: Ligne ou lien d'une certaine longueur séparant les 2 versants d'une montagne. Elle peut présenter des corniches, des brèches ou des ressauts.

Aval: Vers le bas de la montagne

Avaler: Ramener la corde à soi, tendre la corde. Par extension: avaler la montée ou la descente en "x" temps veut dire mettre en évidence le peu de temps parcouru pour cette montée ou descente.

Haut de page

- B -

Balise: Marques de peinture matérialisant les passages du sentier. Les balises peuvent aussi être une suite de cairns.

Baudrier: Système de sangles et de boucles, que l’on porte autour du bassin ou du bassin + torse, et qui permet de se raccorder à une corde. Accessoire indispensable dès que l’on pratique un sport où l’on a besoin de s’encorder (sur glacier ou en escalade).

Becquet: Petit rocher saillant d'une paroi, autour duquel on peut passer une corde pour s'assurer.

Bédière: Sillon creusé sur un glacier par le ruissellement des eaux. Il peut aller jusqu'à un véritable ruisseau et même à un puits creusé dans le glacier.

Bivouac: Nuit passée en montagne sans l'abri d'une tente, avec le matériel nécessaire (duvet, matelas, réchaud…) Sur les parois les hamacs sont souvent employés en raison de manque de place suffisante.

Boîte aux lettres: Petit passage sous un bloc, par lequel le grimpeur peut se faufiler.

Brèche: Col étroit, sur une arête. Partie inférieure de deux pentes rocheues qui se rencontrent dans leur point le plus bas.

Haut de page

- C -

Caisson hyperbare: Enveloppe étanche et gonflée qu'on utilise en haute altitude pour ramener à une situation pulmonaire aussi près de la normale que possible les victimes du mal aigu des montagnes (MAM).

Cabane: Ce mot peut avoir des significations diverses selon les régions:
- En Suisse, une cabane est un refuge de montagne
- Dans les Alpes, une cabane est une construction sommaire destinée à abriter le bétail en cas de mauvais temps. Elle peut être en bois ou en pierres.
- Dans les Pyrénées: une cabane en pierre sèche se dit: Orri ou Orry

CAF: Fédération des Clubs Alpins Français

Cairn: Petit ou grand tas de pierres en forme de cône matérialisant un sentier. Il est de coûtume que les randonneurs contribuent au maintien en bon état des cairns, si nécessaire, en y ajoutant des pierres à leur passage, pour que le sentier soit toujours bien balisé et le cheminement visible.

Cirque: Fond d'une vallée d'origine est glaciaire et de forme circulaire.

Cheminée: Couloir étroit et parfois vertical dans lequel est utilisée la technique dite du "ramonage" ou des "quatre pattes" pour le passer.

Clapier: Tas de pierres sorties des cultures et entassées par l'homme au cours des générations; amoncellement de roches.

Collet: Petit col secondaire.

Corniche: Amas de neige sufflée par les vents dominants sur une crête et s'avançant sur le vide, quelquefois de plusieurs mètres.

Cotation: Indique la difficulté d'une ascension ou d'une course.

Couloir: Partie creuse plus ou moins profonde dans une paroi, dans la neige, la glace ou la roche. Elle peut peut servir de voie d'accès. C'est aussi un conduit naturel pour les chutes de pierres et d'avalanches.

Courbes de niveau: Lignes qui relient les points d'égale altitude sur une carte topographique. Plus les lignes sont serrées entre elles, plus la pente est forte.

Croupe: Sommet de forme ronde ou arête de forme arrondie.

Haut de page

- D -

Dalle: Paroi rocheuse généralement lisse ayant un angle d'inclinaison compris entre 30 et 60°.

Denivelée: Différence d'altitude entre deux points.

Denivelée positive: Différence d'altitude entre deux points calculée à la montée (Dénivelée +)

Denivelée négative: Différence d'altitude entre deux points calculée à la descente (Dénivelée -)

Dégaine: appelée aussi "paire" dans le langage des grimpeurs est composée d'une sangle reliée à deux mousquetons. Un mousqueton (généralement à doigt droit) est solidaire du point d' ancrage. L'autre (généralement à doigt coudé) sert au mousquetonnage de la corde.

Dégel: Situation atmosphérique permettant à la neige et à fortiori à la glace de fondre.En montagne cette situation dépend de l'altitude de l'isotherme zéro, de l'heure de la journée, de l'ensoleillement et de la température. Elle n'est prévisible qu'en partie seulement.

Dépression:

  1. Au sens atmosphérique: basse pression, donc mauvais temps.
  2. Au sens gépgraphique:creux, cuvette. Les dépressions en montagne sont souvent occupées par des lacs.

Dévers: Forte déclivité, qui généralement ne se monte pas de face mais d' un manière oblique. En escalade, dévers est sinonyme de surplomb.

Doline: Petite dépression en forme de cercle qui se trouve dans des régions à fort relief calcaire. Un ensemble de dolines forme un ouvala.

Haut de page

- E -

Eboulement: Chute de matériaux (roches, terrain, végétaux). Elle se produit de nombreuses fois en montagne, au point d'en modifier parfois profondément l'aspect. Causes principales: orages, dégel, terrains non stabilisés, mouvements tectoniques.

Eboulis: Amas de pierres éboulées sur une pente conséquent à un éboulement.

Ecaille: Parcelle de rocher qui se détache de la paroi et peut parfois servir de prise, si elle est solide.

Equipé: Se dit d' un passage, d'une cheminée ou d'une brêche dès lors que ces lieux sont équipés de chaînes, câbles, mains courantes, marches ou appuis taillées favorisant la sécurité et la progression des randonneurs.

Epaule: Replat sous un sommet avant la dernière montée au sommet.

Eperon: Partie saillante et caractéristique d'une paroi ou d'une montagne.

Exposition (ou passage exposé): Lieu comportant le risque de chutes de pierres, d'avalanches ou blocs ce glace.

Haut de page

- F -

Faille: fracture ou zone de fracture séparant deux compartiments de terrain distincts.

Falaise: Escarpement abrupt. Un escarpement laisse très peu de chances à ce qu'un sentier le parcoure. Généralement un sentier parcourt le dessus ou dessous d'une falaise.

Feutrage (en parlant de la neige): opération qui consiste à produire l'agrégation intime des cristaux de neige en rendant le manteau neigeux plus compact et solide notamment par l'enchevêtrement des dentrites des cristaux.

FFME: Fédération Française de la Montagne et de l' Escalade.

Fissure: Fente rocheuse qui ne permet pas le passage d'un corps mais sert de prise ou de points d'assurage.

Foehn: terme utilisé originellement pour définir le vent catabatique chaud et sec qui souffle parfois dans les Apes suisses et Autrichiennes. Ce terme s'est généralisé pour décrire les vents secs et chauds soufflant derrière le versant au vent d'un massif montagneux. Les caractéristiques du fœhn sont dues à la subsidence d'un air qui a été préalablement contraint de s'élever et de perdre son humidité et qui, l'obstacle franchi redescend en se comprimant (et donc en s'échauffant) du fait de la pression atmosphérique plus forte règnant au sol. On ne parle pas de foehn mais d'effet de fœhn.

Haut de page

- G -

Gaz: Vide Ex: "par ce sentier il y a du gaz" veut dire: "si tu passes par ce sentier tu trouveras du vide"

Goulotte: Couloir de glace étroit et encaissé.

Gouttes d'eau: Sorte de petits trous qui creusent la roche des parois calcaires ou des dalles sous des surplombs. Elles sont très appréciées des grimpeurs pour les possibilités de prises qu'elles apportent.

Grosses: Terme pour désigner les grosses chaussures rigides de montagne.

Haut de page

- H -

Hélitreuillage: Système de soulèvement de poids (matériaux) ou de personnes (victimes) moyennant un câble par helicoptère. Ce procédé permet des interventions sur des parois très raides.

Hypothermie: C'est quand la température du corps passe de 37 °C à 32 °C (et même moins) après une station prolongée en plein vent, dans l'eau ou sous une avalanche. Attention aux effets du froid sur le corps humain. Ils dépendent de :
- la vitesse du vent
- l'exercice musculaire
- des vêtements
- du moral : un blessé, exposé au vent (et donc en état de stress) sera plus vulnérable que par temps sans vent, et en action (l'action rassure et réchauffe, elle est souvent la clé de la survie).
Il ne faut pas oublier qu'un bébé en randonnée est immobile, les membres coincés dans le sac à dos. Leur métabolisme et leur circulation sanguine sont fragiles, ils ne peuvent pas se plaindre ni sentir venir les méfaits du froid.

Hypoxie: Effet de la mauvaise alimentation des organes en oxygène en haute altitude. La pression utile de l'oxygène (PO2) diminue.

Haut de page

- I - (pas trouvé de termes)

- J -

Jumar: Poignée autobloquante. Le jumar coulisse le long d'une corde quand on le fait glisser vers le haut, et bloque quand on le tire vers le bas.

Haut de page

- K - (pas trouvé de termes)

- L -

Lacet: Virage d'un sentier à 180°. Les sentiers sont taillés "en lacets" pour gravir des pentes abruptes ou pour éviter es passages exposés.

Lapiaz: Roche calcaire que l'érosion a transformé en désert minéral parsemé de puits naturels. Leur surface est aussi complexe et dangereuse qu'un glacier. C'est risqué de s'y promener, surtout quand une petite couche de neige recouvre l'entrée des puits. Le moindre faux pas dans ces reliefs aiguisés comme des rasoirs pourrait avoir de graves conséquences.

Ligne de grain: ligne d’instabilité bien marquée, accompagnée de rafales de vent, de turbulences et souvent de fortes averses orageuses.

Ligne d'équilibre: Altitude qui sépare la zone d'accumulation de la zone d'ablation dans un glacier.

Longe: anneau de corde relié au baudrier.

Haut de page

- M -

Main courante: Barre en acier fixe ou corde tendue entre deux points d'ancrage pour que le grimpeur s'équilibre dans un passage délicat (vire,couloir ou cheminée par ex.).

Mal des montagnes ou MAM: Mauvaise faculté d'adaptation à la diminution de PO2 à haute altitude (voir hypoxie). A titre d'exemple la quantité d'oxygène utilisable au sommet du Mont Blanc est divisée par 2 et par 3 au sommet de l' Everest.
L'organisme humain a la capacité de s'adapter à cela grâce à une série de réflexes cardio-pulmonaires, mais, même à une altitude modeste, des effets de l'altitude peuvent apparaître. C'est le fameux MAM avec ses signes : rythme cardiaque différent, maux de tête, insomnie, nausées, toux sèche, fatigue, humeur changeante … surtout si la montée a été rapide (en téléphérique par ex.) par grand froid ou par apports insuffisants de boisson.
Des complications graves peuvent arriver, telles que :
- l'œdème pulmonaire de haute altitude (OPHA) : respiration trop rapide et irrégulière, toux sèche devenant mousseuse et sanglante, accélération cardiaque et fièvre. Il faut redescendre rapidement et se faire traiter.
- l'œdème cérébral de haute altitude (OCHA). Il apparaît plus haut que l'OPHA et son pronostic est très grave. Il commence par des maux de tête et des vomissements, puis très vite arrivent des hallucinations et un comportement incohérent. L' hypoglycémie et déshydratation sont aussi une cause du MAM, puisqu'il en résulte une perte d'appétit et une diminution du seul de sensibilité à la soif.

Mixte: Terrain présentant des passages différents (roche, neige, glace), et demandant par conséquent des techniques de progression variées selon le terrain parcouru.

Moraine: accumulation de pierres, roches et éboulis sur le front et les bords d'un glacier (et parfois à sa surface).

Moulin:
Gouffres dans la glace d'un glacier provoqués par l'eau de ruissellement à la surface ou en profondeur. Ils peuvent être de toutes tailles et atteindre des profondeurs de plusieurs centaines de mètres et nourrir de veritables rivières sous-glacières.

Mousqueton: Boucle en métal dotée soit d'un cliquet à ressort se fermant seul ou d'une fermeture à vis. Le mousqueton assure la sécurité des randonneurs encordés. On les utilise sur névé et glacier entre la corde et le baudrier.

Mur: Se dit d'une paroi verticale sans grand relief ou d'une pente très raide à franchir.

Haut de page

- N -

Nadir:
- Sens figuré non scientifique: Contraire de zénith. Moment de la journée au cours duquel le soleil est le plus éloigné de son point culminant ou apogée, (donc en pleine nuit).
- Pour connaître les explications scientifiques de Nadir et Zénith, cliquer ici.

Névé: Partie amont d'un glacier où la neige ne s'est pas encore transformée en glace. C'est aussi une accumulation de neige isolée, mais relativement importante, qui persiste en été. Les névés persistants en été sont souvent des reliquats d'avalanches ou des accumulations de neige en face nord soufflées par les vents dominants.

- O -

Oedème:
- Signes d'œdème pulmonaire de haute altitude (OPHA) : une respiration trop rapide et irrégulière, une toux sèche et mousseuse (parfois sanglante) une accélération cardiaque et la fièvre. Ne pas attendre pour redescendre rapidement et voir un médecin.
- Signes d' œdème cérébral de haute altitude (OCHA) : il apparaît plus haut que l'OPHA et son pronostic est plus grave. Les signes commencent par des maux de tête et des vomissements. Puis viennent très vite, des hallucinations et un comportement incohérent.

Les OPHA et OCHA sont les complications du MAM (Mal Aigu des Montagnes).

Orogenèse: Formation des chaînes de montagne.

Ouvala: Ensemble de dolines.

Haut de page

- P -

Paliers d'altitude: Ils sont utilsés et sont indispensables en très haute montagne pour adapter l'organisme à la diminution de la pression atmosphérique.
La méthode consiste à progresser par paliers avec un processus "en dents de scie", c'est à dire : monter au fil des jours et redescendre dormir à des paliers inférieurs.

Pas ou passe: Passage étroit. Il peut être court ou relativement long. Un pas est souvent un passage technique ou délicat.

Passage: Lieu obligé pour arriver à un endroit déterminé. Ce terme est souvent accompagné d'un adjectif précisant la situation (ex: passage exposé, passage aérien etc.).

Plaque à vent: Accumulation de neige transportée par le vent.

PGHM: Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne.

Pendage: Inclinaison d'une couche sédimentaire par rapport à l'horizontale. Le pendage permet de déterminer la raideur de la pente et la structure.

Piolet: Outil utilisé sur neige ou sur glace. Il se compose d'un manche, une pique à l'extrêmité (maintenue par une douille) et à l'autre extrêmité, une pioche formée d'une panne et d'un pic.

Pont de neige: Neige formé au-dessus d'une crevasse et reliant les 2 bords de celle-ci. La fonte des neiges les réduit, les rend fragiles et donc dangereux. Ils sont peu ou pas décelables.

Prise: Aspérité du rocher, ou trou, qui peut servir au grimpeur pour escalader.

Progression: Avancement dans l'ascension d'une montagne.

Haut de page

- Q -

Queue d'alouette: Demi-nœud utilisé dans l'assurage

Queue de vache: Nœud simple ou en huit utilisé dans l'auto-assurage.

Haut de page

- R -

Ramasse: Technique consistant à descendre rapidement un névé face à la pente et tenant fermement son piolet entre les jambes à titre de frein, coudes sur les cuisses. C'est une technique ludique mais à entreprendre par des personnes expérimentées dès lors que l'on est sûr que le névé ne se termine pas en très forte pente ou sur des ressauts rocheux.

Ramonage: Progression d'un grimpeur dans une cheminée à l'aide de différentes positions selon la largeur de la cheminée à la manière d'un ramoneur.

Randonnée: Course ou sortie se pratiquant sur des sentiers dans la plupart des cas balisés pour parcourir les massifs, passer par des belvédères ou grimper jusqu'à des sommets. Il n'y a pas d'obstacles particuliers et donc pas d'obligation de "mettre les mains". C'est une simple marche à pied en terrain montagneux.
Elle comprend :
- les sentiers d'altitude
Ce sont des sentiers "musclés" mais sur lesquels le randonneur ne rencontrera aucune difficulté technique de type escalade. Il passera par des vires (terrasses étroites sur une paroi verticale) et des passages naturels reliés entre eux par des échelles et des câbles métalliques
- le trekking
Ce mot signifie "voyage à pied". Il s'impose où il n'y a ni gîtes d'étape, ni refuges. Le randonneur se déplace avec un équipement léger pour la journée. Son équipement lourd suit, transporté par les moyens locaux du pays visité ou par porteur professionnel.

Reculée: Se dit d' une vallée profonde et isolée se terminant en cul-de-sac et dont les falaises sont abruptes ou verticles.

Résurgence: Réapparition d'un cours d'eau souterrain à l'air libre dans un massif calcaire, sous la forme d'une grosse source.

Replat: plate-forme ou terrasse succédant à un tronçon de montée raide.

Ressaut: masse rocheuse verticale et subite nécessitant souvent un mouvement d'escalade.

Rimaye: Profonde crevasse qui sépare un glacier et ses parois rocheuses. La rimaye peut également séparer un névé en deux: le glacier supérieur du névé d'accumulation par exemple.

Risque: Probabilité de survenance d'un événement dommageable. Généralement il est admis que le risque est le résultat du croisement entre l'aléa et des enjeux sur un territoire donné.

Rive droite: Rive droite d'un ruisseau, torrent ou rivière. "Chemin montant rive droite du ruisseau" veut dire que le chemin monte à "droite par rapport au sens du flux" de ce cours d'eau et pas à droite du ruisseau.

Rive gauche: Rive gauche d' un ruisseau, torrent ou rivière. "Chemin montant rive gauche du ruisseau" veut dire que le chemin monte à "gauche par rapport au sens du flux" de ce cours d' eau et pas à gauche du ruisseau.

Haut de page

- S -

Sangle: Corde ou attache reliant deux mousquetons.En Chartreuse, une vire étroite horizontale située entre deux pans successifs dans la verticalité de la falaise s' apelle sangle.

Sécurité: Aptitude d'une entité à éviter de faire apparaître, dans des conditions données, des événements critiques ou des situations génératrices de risques.

Sérac: Amas chaotique de glace installé aux endroits où la pente du lit glaciaire s'accentue et où l'adhérence du glacier diminue. Il peut s'écrouler par tranches, formant une monstrueuses chute de pierres et de glace.

Sherpa: Les sherpas sont les habitants d'une région du Népal. C' est parmi cette population que les alpinistes occidentaux ont trouvé et trouvent encore les meilleurs aides pour porter les charges aux camps et les accompagner aux très hautes altitudes lors des tentatives himalayennes. D'où l'erreur propagée et consistant à dire qu' un sherpa est un "porteur". Sans l'aide irremplaçable des sherpas: pas d'accession aux sommets en Himalaya. Le chef de l'équipe des sherpas est appelé "sirdar".

Synclinal: Géologie. Se dit d' un plissement dont la convexité est tournée vers le bas. (Son contraire: anticlinal)

Haut de page

- T -

Table glaciaire: Bloc de roche relativement plat reposant sur une colonne de glace à la surface d'un glacier.

Topo-guide: Recueil décrivant la topographie et le cheminement des itinéraires.

Traversée: progression horizontale d' un leu, d' un ruisseau ou une paroi.

Trekking: Randonnée de plusieurs jours.

Haut de page

- U -

Ubac: Versant nord d' une montagne ou colline. Endroit où le soleil est absent ou peu présent tout au long de la journée dans l' hémisphère nord de la planète.

Urgence: survenue d'une menace objective ou seulement éventuelle réclamant une réponse rapide.

Haut de page

- V -

Variante: Cheminement autre que le cheminement principal mais permettant d'arriver au même endroit.

Verrou: Etranglement dans un couloir ou une cheminée. C'est aussi un passage obligé qui après l'avoir dépassé, permet une large et rassurante vision du cheminement encore à faire.

Versant: côté d'une montagne ou d'une colline (Ex: Versant nord du Mont Blanc).

Vire: Petite terrasse sur une paroi.

Haut de page

- W - X - Y - (pas trouvé de termes)

- Z -

Zénith:
- Sens figuré non scientifique: Contraire de nadir. Moment de la journée au cours duquel le soleil est le plus haut dans le ciel (pour celui qui le regarde).
- Pour connaître les explications scientifiques de Zénith et Nadir, cliquer ici.

Zone d'ablation: Zone d'un glacier fondant l'été (zone basse du glacier).

Zone d'accumulation: Zone du glacier dans laquelle les chutes de neiges s'accumulent tout au long de l'année et ne fondent pas, même en été. Sur un glacier, ces zones sont appelées bassins d'accumulation, car pratiquement horizontales. Le bassin typique en son genre: le bassin d'accumulation du glacier d' Argentière.

Zone de la mort: Altitude à partir de laquelle l'organisme humain se détériore. Elle est située au dessus de 7 500 m d' altitude.

Haut de page