ADAPTATION DES ANIMAUX EN MONTAGNE

- Stratégies obligatoires - Conditions difficiles -

Stratégies obligatoires:


Pour s'adapter au milieu inhospitalier, les animaux de montagne ont dû recourir à différentes stratégies. On peut distinguer, selon les situations, les migrations diurnes et saisonnières ainsi que l'hibernation. Depuis des millions d' années, l'adaptation aux changement des conditions de vie ont permis à beaucoup d'espèces de survivre et dans certains cas de se développer même en rencontrant des situations extrêmes.


Des conditions difficiles crées par:

Le soleil:
Le rayonnement solaire est fondamental dans le comportement des animaux de montagne. De trop grandes doses d’UV portent gravement tort à la plupart des animaux. Bien d'insectes vivent ainsi sous terre, dans les crevasses, dans l’écorce des arbres ou dans les végétaux pour éviter le plein soleil. Ceux qui vivent en surface, sont protégés par une cuticule (1) épaisse et sombre.

(1): pellicule superficielle couvrant le tégulement (ou peau) chez les insectes.


Le froid:
Aucun être ne peut vivre constamment dans le gel. Grâce à leur métabolisme spécifique et à une adaptation mise au point au fil des millénaires ils utilisent des abris et des microclimats, où ils sont en mesure de survivre. Les animaux à sang froid, par exemple, savent profiter de tout réchauffément pour régler la température de leur corps. La plupart des animaux ne sont actifs que pendant les périodes favorables (de quelques heures par jour ou les saisons).
Certains oiseaux peuvent supporter des températures de – 50° C pendant une certaine période.


La respiration en altitude:
La rareté de l' oxygène est une des causes réduisant la présence des mammifères à très haute altitude.
Certains animaux possèdent des capacités supérieures à d' autres : capacité pulmonaire, taille et activité du cœur, volume sanguin et nombre élevé de globules rouges. Ces aptitudes spécifiques leur permettent de survivre malgré la raréfaction de l'oxygène: Exemples: l’antilope à tâche rouge, le léopard des neiges, l’onagre et le mouflon du Tibet vivant dans les hauts plateaux tibétains et népalais.


La haute altitude pour certains animaux:
Les plus résistants sont les collemboles (1). Ils peuvent survivre sur la neige et la glace, même au-dessus de 6000 m d' altitude.
D’autres insectes sont très résistants : les mouches, les papillons, les carabes (coléoptères) et certaines araignées. Collembole

(1): très petits insectes dépourvus d'ailes dont la forme, la taille et la couleur varient beaucoup selon l'espèce. La plupart mesurent moins de 3 mm de long, mais certains peuvent atteindre 1 cm. Ils ont comme caractéristique commune un appendice spécialisé en forme de fourche, la furca, situé sous leur abdomen qui leur permet de se propulser dans les airs. Un autre organe spécifique, le collophore, ou tube ventral, qui sert à aspirer des liquides et à adhérer à des surfaces lisses.

Source: http://montagnes.abclire.com

Haut de page

Fermer la fenêtre